Rewmistes et Républicains se parlent par presse interposée

Le jour de la Tabaski, Idrissa Seck a reconnu devant la presse qu’il n’y avait pas
encore « d’avancées significatives » après six mois au pouvoir. Cette déclaration
lui a valu des critiques de la part des apéristes. Le réseau des enseignants l’APR
réuni, par la voie d’Amath Suzanne Camara, lui a demandé de revoir sa position.
Le Coordonnateur adjoint du Réseau pense qu’Idrissa n’était pas un allié sûr car
ayant toujours « considéré Macky comme un adversaire politique ».

Doutant de la sincérité du maire de Thiès, les enseignants lui demanderont de faire
son choix « soit il est avec le pouvoir, et il assume tout. Soit, il demande à ses
camarades de sortir du gouvernement, et il plonge totalement dans l’opposition»
car ne pouvant accepter que des camarades leur lance des pierres tout en restant
dans le gouvernement.

Quelques heures après, c’est au tour de M. Sagna Responsable départemental
du Rewmi à Koungheul, ville où habite Amath Suzanne Camara d’apporter
la réponse à ce dernier par une lettre ouverte. Dans un extrait de ses écrits il
dira: « Si vous voulez servir le Président ayez le courage de lui dire non quand
ça ne marche pas ». Il soutient qu’il « refuse de lui chanter les louanges au
moment où les préoccupations des populations ne sont pas prises en compte » et
invite ses camarades à ne pas monter au créneau pour défendre Macky Sall mais
d’aider ce dernier à répondre par des actes concrets.

Le compagnonnage Rewmi / APR pourrait-il avoir de beaux jours devant le peuple sénégalais ?

Publicités