« La Patrie avant le Parti », la coalition Macky 2012 se fait entendre

Macky Sall 2012 avec le remaniement du 29 octobre 2012Buzzdakar.com : Théoricien d’une « gouvernance vertueuse » depuis son accession à la tête de la souveraineté nationale, Macky Sall veut rompre avec les anciennes méthodes. Pour lui, finis les trafics d’influence, l’enrichissement illicite, le népotisme sous toute ses formes (bien qu’il en existe encore  jusqu’au plut haut sommet de l’Etat). Le chef de l’Etat veut servir le pays, servir son parti l’APR qui lui est tout aussi cher. Mais il privilégie « la Patrie avant le parti » à ses risques.

Le réaménagement intervenu ce 29 Octobre dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye a emporté sur son passage Maitre Alioune Badara Cissé, Ibrahima Sall et  Mbaye Ndiaye (bombardé ministre conseiller près du Président). Ces compagnons qui l’ont accompagné dès les premières heures de sa démission du PDS pour mettre sur pieds l’Alliance Pour La République. Ibrahima Sall quant à lui a mis à la disposition de l’APR sa formation politique  pour créer avec d’autres MACKY 2012. Ces limogeages sonnent comme une trahison pour certains au sein de cette coalition. Le Président est taxé d’ « homme qui mange ses amis, qui bouffe ses dauphins », mieux qu’il soit entrain de suivre les pas de son ancien chef Abdoulaye Wade.

Mously Diakhaté députée, Zahra Iyane Thiam DIOP Conseillère spéciale de Macky et tant d’autres membres de la coalition qui a porté la candidature du Président au 1er tour se sont prononcés sur la question. On lira la représentante du peuple, qui ne fait pas dans la langue de bois, très remontée  dans Leral.net. Mme DIAKHATE de dire : « Aujourd’hui je suis profondément affectée par le départ d’Ibrahima Sall qui représentait la coalition « Macky 2012 » dans le gouvernement. C’est un affront personnel, car c’était notre seul ministre et on l’a expulsé ».  Elle pense que le Président leur montre qu’ils ne sont d’aucune utilité pour lui et elle qualifie cela de « manque de respect ». Le parlementaire de rajouter « Alioune Badara Cissé n’aurait jamais dû quitter le gouvernement même s’il fallait le faire changer de portefeuille». Pour sa part, la conseillère au palais pense qu’il faut tenir une réunion d’urgence pour poser le débat au sein de la coalition afin d’arrondir les angles là où les femmes de la coalition BBY salue le sens de responsabilités de Macky Sall.

Si Macky Sall hérite de la ruse d’Abdoulaye Wade en politique, on peut espérer qu’il mettra sur la table de sa coalition une proposition alléchante qui calmera les ardeurs. Et impuissant le peuple assistera encore à un partage du gâteau.

Publicités