Exclusif People! DyanaSeck, mannequin: « J’assume ce que je fais… »

Voici la deuxième et dernière partie de l’interview exclusive que nous a accordée Dyana Seck. L’occasion pour nous d’en apprendre un peu plus sur cette beauté qui fait vibrer les podiums.

Le mannequin Dyana Seck, en mode noir

Dyana Seck mannequin

Que pensez-vous de la jet-set sénégalaise ?

Pour ma part, ayant déjà vécu ailleurs qu’au Sénégal un bon nombre d’années, j’ai vu de la jet-set à un autre niveau. .. Il y a des jet-sets dans tous les pays. Je pense que c’est un milieu qui doit exister comme tous les milieux donc pourquoi pas au Sénégal aussi.. Je suis quelqu’un d’ouvert d’esprit donc le mot jet-set ne me choque pas..

Que pensez-vous des Sénégalais qui se prennent pour des stars surtout dans le milieu du showbiz ?

Je ne me perçois pas comme étant une star.. Peut-être plus tard. Selon moi une star vit de son métier. Quand vous êtes un chanteur et que vous êtes une star de la chanson, vous êtes supposé vivre de la chanson. Je ne vis pas de la mode, elle ne me nourrit pas… Aujourd’hui je ne pense pas qu’elle puisse nourrir qui que ce soit au Sénégal vu le caractère des salaires. Etre une star au Sénégal, c’est un mot qui est très vite prononcé. Une star, c’est quelqu’un qui a beaucoup de succès dans ce qu’il fait et qui en vit. Etre vu dans un site internet, une ou deux fois dans une émission télévisée et affirmer qu’on est une star je trouve que c’est trop dire et que c’est vite dit. Une star au Sénégal pour moi c’est Youssou Ndour par exemple. Il a franchi les frontières du Sénégal en termes de renommée. Il a une envergure internationale, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Combien dépensez-vous pour votre apparence et pour vous maintenir ?

Honnêtement je ne peux pas l’estimer parce que les femmes qui travaillent dans le monde de l’image ne comptent pas quand il s’agit des soins qu’elles apportent à leur corps ou leurs mises. C’est très aléatoire, ça varie en fonction des personnes et je ne pense pas qu’il y ait une seule de mes congénères qui puissent vous dire ce qu’elles dépensent en réalité sur elles-mêmes.

Quelles sont vos couleurs préférées ?

J’aime les couleurs vives comme le rouge, le vert, le bleu, le rose, … Toutes les couleurs et matières qui expriment beaucoup de joie de vivre et de gaieté…mes gouts ont beaucoup changé au contact des créateurs et en grandissant mon style évolue.

Exclusif! Dyana Seck, mannequin: "J'assume ce que je fais..."Alors qu’est ce qui fait le style Dyana ?

Un style Dyana ! Hum ! Je dirais que j’aime beaucoup les chapeaux, les accessoires, les bijoux surtout les colliers et les robes..

Avez-vous des regrets dans la vie ?

Non..pas vraiment. La plupart du temps j’assume ce que je fais. L’erreur est humaine. Vous ou moi, tout le monde fait des erreurs. On apprend de nos erreurs et on avance avec l’aide de Dieu. Nos erreurs nous font grandir.

Qu’est-ce qui vous met de mauvaise humeur ? Comment cela se traduit chez vous ?

Je dirais que c’est la bêtise humaine (rire !). Quand on y est confronté, on est en colère. Ce sont des colères qui restent dans le vide parfois car vous ne pouvez pas tout le temps vous rebeller ou l’exprimer. Je n’apprécie pas qu’on fasse des amalgames ou qu’on m’aborde comme si j’étais sans cervelle. Il faut prendre le temps qu’il faut pour apprendre à connaitre les gens. Çà évite les malentendus.

Quels sont vos projets ?

J’ai des projets plutôt dans la mode et des projets d’émission et ya aussi mon cursus d’études. Pour la mode, c’est en fonction des ouvertures. C’est un domaine où vous ne pouvez pas faire de plans et prédire que dans 5ans ou 10 ans vous serez à tel niveau…il faut juste penser à la reconversion pour la fin de votre carrière et çà se prépare dès à présent. Si vous êtes organisé et volontaire, c’est réalisable.

Exclusif! Dyana Seck, mannequin: "J'assume ce que je fais..."

Interview réalisée par Cheikh Camara COKA – Leral.net

Publicités