Sur quels dossiers Ousmane Ngom pourrait être entendu?

Ousmane Ngom, ancien ministre de l’Intérieur pourrait être entendu sur la gestion d’un marché de 118 milliards, sans autorisation préalable de la CNCA.

Le spécialiste des marchés publics, Brahim Seck du Forum civil et ancien membre de l’ARMP informe : « le marché des passeports est irrégulier, parce qu’il devait faire l’ objet d’une autorisation préalable, soit de la commission nationale des contrats de l’administration (CNCA), soit de la commission composée du représentant du ministre chargé des Finances du Président de la République, du représentant du ministre chargé des finances, du représentant du ministre des Forces armées ou du ministre de la Justice, si l’objet du marché est d’ordre sécuritaire» précise M. Brahim Seck.

Il poursuit : « ce marché est totalement surestimé car, la production attendue de ce contrat représente 10 millions de passeports électroniques sur toute la durée du projet (20ans), soit 500 000 passeports, par an. Alors que les statistiques ont montré que, de 2004 à 2007, la production totale cumulée était de 416 604passeports», signe l’ancien membre de l’ARTP.

Outre cette affaire de marché de passeports électroniques, l’ancien ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom pourrait également être  entendu sur le meurtre de l’étudiant Mamadou Diop, tué le 31 janvier, lors des manifestations du M23, à la place de l’Obélisque.

 

 

Publicités