Une lettre de Napoléon vendue à 325 000 euros

Rédigé dans un mauvais anglais, ce manuscrit est une lettre de Napoléon Ier formulée dans la langue de l’amiral Nelson, le 9 mars 1816. Napoléon écrivait au comte Las Cases, son compagnon d’exil (et son professeur particulier d’anglais à ses heures perdues). On y lit ce genre de choses: «It is two o’clock in the morning, I have enew sleep

Hier, dimanche 10 juin à Fontainebleau, la maison Osenat a exposé la lettre aux enchères. Estimé au coût de 60.000 et 80.000 euros, le manuscrit a été finalement vendu à 325.000 euros au Musée des Lettres et des Manuscrits de Paris.

Selon Christophe Chataigner, responsable du département Empire chez Osenat, «ce manuscrit est avant tout un témoignage historique aussi précis que poignant des conditions d’isolement, de solitude et du quotidien, vécues par Napoléon à Longwood, sur cet îlot rocheux de Sainte-Hélène que même les Britanniques avaient alors du mal à situer dans l’Atlantique Sud».

Aujourd’hui, le cours cours de l’histoire donne raison à Horace qui disait : »les paroles s’envolent, les écrits restent. »

Publicités