Film de l’assassinat de Me Babacar Sèye : Abdoulaye Wade serait-il le commanditaire?


Nous sommes au Samedi 15 mai 1993. Vers 15h30, alors que le vice-président du conseil constitutionnel Me Babacar Sèye roulait à bord de sa voiture R5 à la Corniche Ouest, un véhicule 505 de couleur sombre le poursuivait. Me était accompagné de son chauffeur Abdoul Aziz Ngom et de son garde du corps Momar Niang.

Dans la voiture qui poursuivait Me Sèye, il y avait Amadou Clédor Sène au volant, Assane Diop et Papa Ibrahima Diakhaté reconnus coupables et condamnés 20 et 18 ans de réclusion criminelle. L’ancien président Abdoulaye Wade était indexé comme le commanditaire de l’assassinat de Me Sèye.

A la veille de la sortie des résultats de l’élection présidentielle de 1993, Me Babacar Sèye était chargé de proclamer les résultats, car le juge Kéba Mbaye avait démissionné quelques jours plutôt dans un contexte politique. Et voilà des résultats que Me Sèye n’a jamais proclamé.

En 2000, Abdoulaye Wade accède au pouvoir. Il gracie les assassins de Me Babacar Sèye. Le 17 février 2001, il promulgue la loi Ezzan relative à l’amnistie politique. Cette loi offre l’impunité à tous les crimes politiques commis entre 1993 et 2004. Le dossier  « Affaire Me Sèye » disparait dans les archives de la Cour d’Appel.

Selon nos sources, c’était le ministre de la justice Bassile Senghor qui avait demandé le dossier de Me Sèye auprès du procureur Général à l’époque, Papa Bougouma Diène. Ce dernier ordonna la Greffière en chef Me Hélène Diop d’exécuter sans exiger une lettre officielle, ni une décharge en bonne et due forme.

Le dossier de Me Sèye disparu, le crime reste à jamais impuni. Les trois assassins reprennent leur liberté. Le journaliste d’investigation Abdou Latif Coulibaly voit son livre intitulé « Affaires Me Sèye : Un meurtre sur commande » censuré. Le 11 janvier 2011, l’un des assassins Assane Diop décède des suites d’une brûlure de bombone de gaz. A présent, l’affaire Me Sèye reste toujours sans suivi.

Publicités